Les maîtres parfumeurs de Grasse au musée international du parfum

Publié le : 27 janvier 20224 mins de lecture

Le Musée International de la Parfumerie de Grasse a été créé en 1989 et se divise en deux espaces complémentaires. Situé au centre de la ville, ce musée s’intéresse au rôle joué par le parfum dans les différentes civilisations. 

Des tanneurs aux parfumeurs !

Au XVe siècle, dans la ville de Grasse, une importante industrie du tannage s’est développée, donnant à la ville une réputation européenne. Le cuir de Grasse est connu pour sa qualité et sa couleur verte obtenue par trempage dans le myrte. En outre, le climat doux de la région a permis la culture réussie du jasmin dans de grands champs vers 1560. Les plantations de rose de mai, également appelée Rosa rosea, de lavande et de tubéreuse ont progressivement complété le paysage environnant. Puis, après le rattachement de la Provence à la couronne française, la production locale de cuir a gagné les faveurs de la cour. Catherine de Médicis tombe amoureuse de la mode des gants parfumés qui masquent la mauvaise odeur du cuir tanné, lors de son séjour elle recommande le procédé en vogue à Florence. C’est ainsi que la ville se positionne pour la première fois sur le parfum. Cependant, aucun document ne prouve réellement que la reine de France se soit rendue à Grasse.

Grasse est devenu un musée international du parfum !

Et quel meilleur endroit pour établir un musée international du parfum que Grasse, berceau des parfums de luxe dont la France est l’ambassadrice ? Créé en 1989, le musée propose aux visiteurs de découvrir l’histoire du parfum dans de nombreuses cultures au fil des siècles à travers plusieurs parcours muséographiques. L’histoire de la parfumerie est retracée, de sa naissance à son industrialisation, des industriels aux grandes marques dont les noms évoquent encore aujourd’hui une certaine notion de luxe. Il s’agit d’une technique complexe, basée sur le travail de plusieurs générations, qui met en évidence ses aspects nobles, raffinés et élégants. Aborder les différents aspects avec une approche anthropologique, s’intéresser ainsi à tous les différents aspects qui vont des matières premières à la distillation et aux processus de fabrication, qu’ils soient industriels ou plus artisanaux, en passant par le commerce, le design ainsi que la réalisation du travail et le développement du produit.

Un musée, des thèmes multiples !

Le musée est divisé en cinq grandes sections, dans un ordre historique et chronologique couvrant quatre mille ans. Ainsi, il commence par l’antiquité, la période médiévale, les temps modernes et contemporains, qui ont chacun leur propre relation au parfum. Des thèmes contemporains sont également abordés comme l’élégance, tout ce qui parle de classe, la magie, le dynamisme, la frivolité, et enfin l’hygiène. Le Musée International de la Parfumerie de Grasse fait appel à tous les sens. De nombreux objets précieux destinés à contenir ces subtiles senteurs sont ainsi exposés, tels que l’albâtre, la céramique, la faïence, les métaux les plus nobles, un vrai régal pour les yeux.

Plan du site